Ernest Hemingway écrivain - baroudeur

 

L'écrivain Ernest Hemingway est né le 21 juillet 1899 à Oak Park dans l'Illinois aux États-Unis et mort le 2 juillet 1961 à Ketchum (Idaho).

 

Il est Cancer Ascendant Vierge ce qui n'est pas du tout flagrant à première vue si on se réfère à sa carrure, sa mâchoire taillée à la serpe, son allure virile et conquérante.

Le Cancer est en effet un signe d'eau, féminin, dominé par la Lune réceptive, émotive, changeante et rêveuse tandis que la Vierge est un signe de terre, féminin également, mental, analytique (Mercure le maitrise), précautionneux, perfectionniste et discret (son 2ème maitre est Cérès). Ces qualités n'apparaissent ni dans l'aspect physique d'E.H., ni dans la vie aventureuse qu'il mena, mais furent le terreau sensible et secret (Soleil maitre de la maison XII et Mercure, maitre de l'AS en XII) à partir duquel il bâtit son oeuvre littéraire.

Son regard fier et son menton volontaire se dessinent cependant par ce Mars placé non loin de l'AS (il est à parier qu'il n'est pas né à 8h pile mais un peu plus tard, ce qui rapprocherait encore Mars de l'AS) et le maitre de l'AS, Mercure, en Lion. De plus Cérès (maitre également de l'AS) conjointe à Jupiter au début du Scorpion souligne encore le côté ombrageux du regard (voir la photo d'E.H. jeune homme). Ernest hemingway 1923

Il semblerait que tout le pan réservé, modeste et sensible de la personnalité d'E.H. (Cancer-Vierge) fut son jardin secret et douloureux (Mercure en outre est conjoint à la Lune Noire moyenne en XII).

 

Sa mère, qu'il disait détester, l'habillait en fille et lui laissait pousser les cheveux étant petit, ce qui poussa sans doute Ernest à surjouer l'homme viril et bagarreur (il adorait provoquer ses amis à boxer avec lui). Son biographe, Jérome Charyn, pense qu'Hemingway a été victime de l'image virile qu'il voulait donner de lui.  

 

L'AS Vierge encadré de Mercure et Mars est par contre tout à fait cohérent avec ses activités de journaliste et de correspondant de guerre ainsi qu'avec son écriture économe, précise, dépouillée, réaliste, au style presque télégraphique.

Hemingway

Mercure est non seulement maitre de l'AS mais aussi du MC en Gémeaux et du Noeud Sud : écrire est son moteur, sa raison de vivre, ce qu'il sait le mieux faire et ce qui le tire vers le haut. Il en fit très tôt son métier (un MC Gémeaux donne souvent une vocation précoce) : dès l'âge de 18 ans il est embauché comme journaliste au Kansas City Star et à 17 ans ses premiers poèmes paraissent dans la revue littéraire de son école (la poésie est en rapport avec le signe du Cancer).

 

L'activité de correspondant de guerre se lit dans l'aspect dur reliant par un double carré Mars à Pluton en maison X et Saturne en maison IV.

Mars, Pluton et Saturne sont les significateurs généraux de la guerre et plus particulièrement des deux grandes guerres (14-18 et 40) : on retrouve ces trois protagonistes en T carré pour la déclaration de la seconde guerre mondiale, Saturne étant cette fois ci au sommet du triangle rectangle, tandis que Saturne conjoint à Pluton forment un carré à Mars au commencement de la guerre de 14-18.

Quant à la guerre d'Espagne il est troublant de remarquer que le 20 juillet 1936 (date considérée comme le début de la guerre civile), le Soleil conjoint exactement à Pluton se superpose au Soleil natal d'Hemingway, Mars du jour est conjoint à sa Vénus natale et Saturne en Poissons s'oppose à son Mars natal formant alors un double carré à son opposition natale Pluton-Saturne et clôturant ainsi le triangle rectangle natal en un grand carré macabre. Hemingway pris part à cette guerre comme journaliste et même combattant aux côtés des Républicains et en tira le plus célèbre de ses roman, "Pour qui sonne le glas".

 

L'opposition Pluton-Saturne entre les signes Gémeaux-Sagittaire et les maisons X et IV nous indiquent les interférences entre ces trois guerres, son métier d'écrivain-reporter, ses fréquents déplacements et son installation bien loin de son pays d'origine (car c'est son engagement dans la Croix Rouge italienne qui l'a conduit à quitter l'Amérique).

 

Avec un Fond du Ciel (FC) en Sagittaire conjoint étroitement à Uranus, Hemingway ne pouvait qu'avoir la bougeotte et voir son foyer régulièrement bouleversé : après avoir vécu à Paris au début des années 20 avec sa première femme, Hadley Richardson, il s'installera successivement à Key West en Floride avec sa seconde épouse, Pauline Pfeiffer, en Espagne et en Afrique avec la troisième, Martha Gellhorn, puis après la seconde guerre, à Cuba et enfin à Ketchum dans l'Idaho en compagnie de sa quatrième et dernière femme, Mary Welsh (qui lui inspira le nom d'un cocktail : le bloody mary).

Ces mariages successifs sont-ils à imputer à Neptune maitre de la maison VII en Poissons (signe double), lui même dans le signe double des Gémeaux ? A chaque fois deux femmes sont en jeu : la femme officielle et la maitresse, et E.H. n'hésite pas à se remarier quelques semaines seulement après avoir divorcé.

Neptune est souvent synonyme de trahison, de tromperie, d'autant plus qu'ici Neptune est conjoint au Noeud Sud et Pluton et opposé à Saturne (maitre de la maison V - les amours - où siège la Lune opposée à Vénus) : erreurs répétitives, difficulté à y voir clair dans le domaine du couple, à (se) faire confiance, duplicité, mal-être menant à la destruction du couple. Dans "Paris est une fête" Hemingway nous parle aussi du remords qui ne cesse de le tourmenter quand la trahison est là : "L'autre femme, la nouvelle, l'inconnue, qui possédait maintenant la moitié de vous-même, quand elle a décidé de se marier - on pourrait difficilement dire "briser votre mariage" puisqu'il ne s'agissait là que d'une étape nécessaire, regrettable, et non d'une fin en soi, négligeable et négligée - n'a commis qu'une seule erreur de taille. Elle a sous-évalué le pouvoir du remords....Les endroits où nous sommes alors allés, ce que nous avons fait, l'incroyable sentiment d'un bonheur fou, l'égoïsme et la traitrise qui habitaient chacun de nos actes me remplirent d'une telle joie, une joie terrible et impossible à réprimer, que le noir remords ne tarda pas à me rattraper, et la haine du péché (Neptune-Pluton opposés à Saturne), mais pas la contrition, uniquement un terrible remords."

Ces aspects neptuniens sont également en rapport avec sa forte propension à boire (après la guerre il ingurgitait une bouteille de whisky par jour).

 

Mercure maitre du Noeud Sud, conjoint à la Lune Noire en maison XII, en sextile à Neptune-NS renforce l'idée de mariages karmiques, porteurs d'épreuves et de souffrance mais aussi nourrissant son inspiration dans les affres du secret (cela est bien transcrit dans le livre de Paula McLain, "Madame Hemingway"). L'opposition Lune Capricorne - Vénus Cancer entre les maisons V et XI va dans le même sens : dualité des fonctions féminines (la mère et l'amante en miroir, dissociées) et influence manifeste de ses femmes dans le processus de création.

 

Hemingway était fasciné par la corrida, plus exactement par "l'art primitif et ancestral" du toréador et sa faculté de se mettre en danger de mort pour conquérir le taureau. " Personne ne vit complètement sa vie, sauf les toréadors" affirme-t'il (Mars maitre de maison VIII, carré à Pluton et Saturne), mais il admire tout autant la bravoure et la noblesse de l'animal ; voilà comment il parle du poisson (mais ce pourrait tout aussi bien être du taureau) dans le "Vieil homme et la mer" : "Tu veux ma mort, poisson, pensa le vieux. C'est ton droit. Camarade, je n'ai jamais rien vu de plus grand, ni de plus noble, ni de plus calme, ni de plus beau que toi. Allez, vas-y, tue-moi. Ça m'est égal lequel de nous deux qui tue l'autre..." Apparait là aussi le fatalisme de l'écrivain (Soleil maitre de maison XII, Mercure, maitre de l'AS en XII, Neptune-Pluton opposés à Saturne).

Notons que la maison XII fait référence aux gros animaux, particulièrement aux animaux sauvages, et E.H. aima par dessus tout chasser le gibier africain et s'adonna à la pêche au gros.

Ernesthemingway

 

Mars mal aspecté témoigne également des très nombreuses blessures (guerre de 14-18 entre autres) et accidents (de voiture, de bateau, d'avion, de chasse etc...) qui jalonnèrent la vie d'Hemingway (l'écrivain Philippe Djian s'est amusé à les recenser, il dénombre trente-deux accidents !).

 

Sa fin de vie est triste et brutale et relève pour l'essentiel des aspects tendus de Mars (maitre de maison VIII : mort et sexualité) à Neptune-Pluton-Saturne et d'Uranus, maitre de VI (la santé), au FC (fin de vie). Le trouble bipolaire dont il a toujours souffert s'est accentué, la cécité du à son diabète le gagne, il est atteint de cirrhose et devenu impuissant (trouble marsien dont le héros de son premier livre, "le soleil se lève aussi", est atteint, alors qu'il n'est encore qu'un très jeune homme lorsqu'il écrit ce livre).

 

En 1961 (il a 62 ans), il subit plusieurs hospitalisations en psychiatrie où il est traité par sédatifs (éléments neptuniens) et des séances d'électrochocs. De retour chez lui il se tire un double coup de carabine de chasse dans la tête le 2 juillet 1961 (maison VIII en Bélier, Mars très conflictuel en maison I), comme le fit avant lui son père (il avait alors 29 ans), et le feront son frère, Leceister, sa soeur Ursula et sa petite fille Margaux (les deux femmes, elles, se suicideront aux barbituriques). Margaux se tue le jour anniversaire de la mort de son grand père (le 2 juillet 1996)...Mystère de ces répétitions de dates, phénomène par ailleurs bien connu des psychogénéalogistes...

Le jour de sa mort Saturne, maitre du temps et du karma, s'oppose à son Soleil natal, obscurcissant sa conscience d'un rideau de plomb. Le Noeud Nord, encadré des trois plus brutales planètes du zodiaque (Mars, Uranus, Pluton), se plante sur le maitre de l'AS (et Pluton, dieu des enfers, sur l'Ascendant même) armant son bras de fer et de feu contre lui même. La Lune Noire moyenne est revenue sur sa position natale (ce qu'elle fait environ tous les 9 ans), tandis que Neptune proche de Jupiter natal (maitre de sa fin de vie) et en carré à Jupiter du jour l'invite au dernier voyage.

 

Plus tard, bien après sa mort (en 1991, lorsqu'on eut accès à son dossier médical), on a appris qu'il souffrait d'une maladie génétique, l'hémochromatose, se traduisant par une surcharge de fer dans l'organisme (Mars est encore en cause) et entrainant de nombreux dommages physiques et mentaux.

 

La mort a toujours rôdé autour de lui se souvient Hadley, sa première femme...quant à Hemingway : "Mourir n'est moche que quand ça prend longtemps et que ça fait si mal qu'on en est humilié".

Non Ernest, ta mort ne t'a pas humilié, elle n'est pas preuve de lâcheté non plus comme tu le reprochas pourtant longtemps à ton père, elle te ressemble : radicale, brève, brutale, poing final à ton "infinie solitude".

 

PS : Le prix Nobel de littérature lui fut décerné le 28 octobre 1954 pour son livre "Le Vieil Homme et la Mer ".

 

Le 03 / 04 / 2016

 

 

Commentaires (3)

Nathalie
  • 1. Nathalie | 14/10/2018
Voici comment traiter le trouble bipolaire et comment faire face à ses aléas.
Je vous présente une collection complète pour traiter les symptômes des troubles de la personnalité avec des traitements simples et efficaces.
Voici le lien:
https://produitsnumeriques.com/trouble-personnalite/

https://produitsnumeriques.com/produits/une-collection-complete-pour-traiter-les-symptomes-des-troubles-de-la-personnalite.jpg width=200

Cordialement
Nathalie L
Christine
  • 2. Christine | 05/04/2016
Transmission de pensée ? J'étais justement en train d'apporter la touche finale à cet article !
Un grand merci Selma pour ton soutien et ton indéfectible amitié.
Je t'embrasse.
selma doab
  • 3. selma doab | 05/04/2016
Un site d'une intelligence rare !
Clair, passionnant
Longue vie à ce site !
Avec toute mon amitié
Selma

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 21/04/2016

×