Soleil Noir et Astres Noirs

Plane of ecliptic

 

Pourquoi s'intéresser à ces points de l'espace, vides de matière, alors qu'avec ses deux luminaires, ses huit planètes, ses astéroïdes, ses nœuds lunaires, ses parts, ses maisons et j'en passe, l'astrologie est déjà un art fort complexe ?

 

A vrai dire j'ai commencé à me poser des questions sur la signification du Soleil Noir (SN) lorsqu'au moment du transit de Pluton sur mon Soleil natal, le fait que le SN soit exactement opposé à mon Soleil natal s'est imposé à mon esprit (auparavant je le voyais mais ça ne me parlait pas).

J'ai alors trouvé que sa position actuelle (à 13°13 du Cancer en juillet 2016) était également mise en exergue dans les attentats terroristes qui ont dramatiquement touché la France (et le reste du monde) en 2015 et dans la naissance de l'Etat Islamique (voir mes articles sur ces sujets).

Il me parait évident que le carré de Pluton à 13° du Capricorne à Uranus à 13° Bélier (opposition exacte Pluton-Soleil Noir de mars 2014 à novembre 2015) a réveillé et révélé la face sombre du Soleil Noir.

 

Bien que j'y aie déjà fait allusion dans mon article sur l'attentat de Charlie Hebdo, je vais, avant de continuer mon propos, redéfinir astronomiquement ce que représente le SN.

 

L'orbite terrestre étant elliptique elle présente deux foyers.

Comme le montre ce 1er schéma le SN est le second foyer de l'orbite terrestre, le 1er foyer étant occupé par le Soleil (les proportions réelles de l'ellipse ne sont pas respectées : l'ellipse est en réalité beaucoup mois étirée que sur ce schéma).

Soleil noir

PerigeeLa longitude du second foyer (SN) est la même que celle de l'aphélie (point de l'orbite terrestre où la terre est la plus éloignée du soleil).

L'apogée solaire (du point de vue géocentrique, voir 2ème schéma) ou l'aphélie de l'orbite terrestre (du point de vue héliocentrique, 3ème schéma) se trouvent actuellement, dans l'hémisphère nord, à environ 13° du Cancer alors que le périhélie se situe à l'opposé à 13° du Capricorne.

L'axe périgée-apogée (ou aphélie-périhélie) se nomme l'axe des apsides.

A ceux qui s'étonnent que le Soleil soit plus proche de la Terre en janvier je répondrais en citant M.J. Brisson, professeur de physique-chimie aux Ecoles Centrales de Paris (dans son "Dictionnaire raisonné de Physique", édité en 1787) : " Le lieu de l'Apogée du Soleil se trouve à environ 8°50 du Cancer, point du ciel où il se trouve vers la fin juin, et le lieu de son Périgée est le point du ciel opposé, auquel il se trouve vers la fin décembre. De sorte qu'il est plus près de la Terre en hiver qu'en été. Le froid de l'hiver ne vient donc point de l'éloignement du Soleil mais plutôt de l'obliquité de son action sur la Terre et du peu de durée de sa présence sur l'horizon."

Seasons fr svg

Le SN est entré dans le signe du Cancer en 1245 et en sortira en l'an 3000.

Son pas étant très lent (il avance d'1° tous les 58 ans et 3 mois), le SN concerne essentiellement le destin de la Terre et de l'Humanité, il ne touche l'individu que si une planète ou un angle se trouve en conjonction ou en opposition étroite avec lui.

Le SN se trouvait entre 5 et 6° du Cancer pour la naissance de Shakespeare, à environ 9° lors de la révolution française, à 12° à la fin de la seconde guerre mondiale et est entré dans le 13ème degré depuis 2003.

 

En faisant des recherches sur internet j'ai trouvé quelques éléments intéressants (très peu en fait) lui donnant un peu de "corps" si je puis dire.

Voici un aperçu des qualificatifs symboliques qui sont attribués au Soleil Noir par Don Neroman (rapportés par Frédéric Muscat dont j'ai emprunté le 1er schéma) et par Renée Leboeuf :

 

- Face cachée du Soleil

- Anti Soleil psychique

- Présence d'une absence

- Présence intérieure

- Réalité d'un vide

- Action de l'invisible sur le visible

- Changement initiatique

- Facteur de confrontation à des évènements mondiaux (ce qui semble confirmé pour les attentats terroristes)

- Rite purificateur de destruction de l'orgueil

- Défi de survie de l'humanité

- Affaiblissement de la vitalité

- Facteur anti-vie

 

Puis j'ai lu le livre de Georges Ruchet "Recherches et réflexions sur le Soleil Noir" (1984, collection "la roue céleste", Ed. Dervy-livres).

G. Ruchet a fait un travail original, riche et profond sur la symbolique du SN.

 

Je vous en livre ici une brève et partielle synthèse (il faut bien sûr lire son livre pour suivre et comprendre le raisonnement qui l'amène à ces interprétations) :

 

Le Soleil Noir est frère de la Lune et de Neptune, il est inséparable du Soleil, c'est l'autre face  de Dieu (Soleil)... qui est souffrance.

C'est l'être primordial, originel, avant tout acquis culturel.

 

Voici quelques mots-clés (non exhaustifs) liés au SN :

Sacrifice, renoncement, illumination, fusion, béatitude, compassion, participation au monde, pouvoir de l'imagination, les buts invisibles, l'oeil droit : miroir de l'affectif, l'éternelle instabilité, ou l'éternité de l'éphémère, le monde de l'horizontalité, l'hypersensibilité, la mystique, le baroque, le fanatisme, la primarité, l'extrême désir d'exister, la poésie, l'épopée, l'amoralisme, l'anarchie, la permissivité...

 

Jean Billon (stage "Astrologie ésotérique, août 1991) va dans le même sens en appliquant au Soleil Noir les qualificatifs d'hyper-imaginaire, hyper-émotionnel, à l'échelle de masse.

 

La quête du SN est de parvenir à s'autonomiser, à s'individualiser par rapport à l'unité, à l'enfance....mais son problème essentiel c'est que pour se trouver il faut d'abord se perdre, aller jusqu'au bout de la nuit...

 

En ce qui concerne les conjonctions planétaires au SN, G. Ruchet nous dit :

 

L'apogée solaire (Soleil Noir) est analogue à un projecteur et la planète qui lui est conjointe sera si brillamment éclairée qu'on ne verra qu'elle : elle sera donc hypertrophiée, envahissante, omniprésente, obsédante, primordiale...

L'apogée solaire confèrera à cette planète la primarité absolue sur toutes les autres. Cette planète révèlera le moi essentiel, le moi qui existe avant même le psychisme, le moi sans modalités, le moi absolu. Elle sera l'équivalent d'un verre coloré à travers lequel on verra tout : c'est la paire de lunettes de couleur qu'on portera toute sa vie.

 

- Soleil conjoint au SN :

La perception et la vision qu'aura le natif du monde seront solaires et de même sera sa nature la plus primordiale. Ce sera une vision fondamentalement affective et religieuse, celle d'un être idéaliste, charitable et "mystique" chez lequel prédominent les forces d'amour, de compassion et de fraternité. C'est également un être farouchement indépendant militant pour la liberté de l'homme et s'élevant contre les jougs et les oppressions (ex. Dalai Lama, Hermann Hesse, Georges Sand, J.J. Rousseau, F. Kafka, Lady Di, Tom Cruise, Julien Doré...).

 

- Lune conjointe au SN :

La vision du monde de cet être sera éminemment subjective et "féminine", émotionnelle, et sentimentale. C'est un individu imaginatif et rêveur, profondément nostalgique de son enfance et du passé, un introverti au riche univers imaginaire. On trouve cette conjonction dans le thème de créateurs ayant exploré la psyché humaine, chez des artistes, des occultistes ayant la conviction que le monde n'est que Maya (illusion) (ex. Guy de Maupassant, Emily Brontë, Satia Sai Baba, René Guénon, Annie Besant, Kurt Cobain, Colin Farrell, Thierry Le Luron...).

 

- Mercure conjoint au SN :

La vision de cet individu sera celle d'un monde baroque, fait d'apparences, de masques, où tout est en perpétuelle mouvance et métamorphose. Le regard sera éminemment critique, satirique, ironique. C'est un être multiforme, polémiste, sceptique, d'une prolixité créatrice et d'une adaptabilité inouïe (ex. Marcel Jouhandeau, Thomas Mann, C.G. Jung, Stanley Kubrick, Jean Dujardin, Jean Marie Le Pen, Michel Polnareff (pour qui ses planètes Mercure, Vénus et Soleil sont conjoints "dans un mouchoir de poche" au SN)...

 

- Vénus conjointe au SN :

La nature primordiale de cet être sera vénusienne. Sa vision du monde sera fondamentalement esthétique et affective, éminemment artiste et sensuelle. Chez cette personne d'une grande sensibilité les forces d'amour, la tendresse et l'humanité prédominent sur la raison et l'intellect. Il voue un véritable culte à la beauté. De grands poètes et artistes de l'Amour sont nés sous cette configuration : Dante, Pétrarque, Robert Schumann, Alain Resnais, Aznavour (mais Vénus conjointe à Pluton), Polnareff (comme je l'ai cité pour Mercure conjoint au SN)...

 

- Mars conjoint au SN :

Les natifs auront une attitude et une compréhension volontariste face au monde et aux expériences de la vie. Ils sont concernés par tout ce qui de l'ordre de la volonté. Leur vision du monde sera celle d'un monde en guerre, en proie aux luttes et à la violence. Les créateurs ayant cette conjonction montrent une puissance de travail exceptionnelle dans l'élaboration de leur œuvre ou de leur art (ex. Picasso, Schopenhauer, Balzac, Shakespeare, Krishnamurti, Jacques Brel, Robin Williams (avec Mars conjoint Uranus sur ce degré du SN), J.Cl. Van Damme...).

 

- Jupiter conjoint au SN :

La vision du monde de cet être sera éminemment sociale et politique. Il aura l'aptitude d'appréhender les êtres et les choses avec ampleur, avec un esprit de synthèse et conceptuel. Ce sont des humanistes, cherchant l'harmonie et la conciliation. Leur nature est essentiellement optimiste, croyant en la bonté, à la justice et au progrès. On trouve parmi les grands hommes marqués par cette conjonction des philosophes, des moralistes, des humanistes tels que : Rabelais, Marc Twain, Tchekhov, Soljenitsyne, Proust...et des acteurs charismatiques tels que Sean Connery, James Dean, Katharine Hepburn...

 

- Saturne conjoint au SN :

C'est la vision d'un monde éminemment moral, sévère, sérieux, sans passion qui prédomine. Le monde contraignant du devoir et des impératifs sans liberté. L'esprit d'analyse et le pouvoir de structuration sont très forts : ce sont des individus capables d'ordonner, de hiérarchiser, de maitriser les formes et les structures ; ils sont perfectionnistes, ascétiques, austères, rigoureux, moraux, analystes et structuralistes (ex. François Mauriac, Holderlin, Jules Verne, Jacques Lacan, Eric Von Stroheim, Cécile Duflot...).

 

On ne peut pas traiter du Soleil Noir sans parler de son opposé : le Périgée Solaire (PS) qui se trouve donc actuellement, comme expliqué plus haut, à 13°13 du Capricorne.

 

Ecoutons ce que nous en dit G. Ruchet :

Le PS est frère de Saturne et Uranus.

Le PS pense qu'il faut comprendre pour aimer. Tel l'ermite il se retire du monde pour mieux le comprendre (pour Jean Billon c'est aussi le point de l'Ermite, la porte des Dieux). Le PS c'est l'intellect, les raisonnements, les structures, le dogmatisme, l'analyse, la déduction.

L'aboutissement de la quête essentielle de l'être PS serait, s'il y parvenait, de tout mettre en équations, de tout enclore dans des formules, de tout classifier par des définitions.

Le PS c'est la rigueur, l'exigence, la sévérité, la précision, l'exactitude. C'est aussi la verticalité, la recherche jamais abandonnée de la perfection, la transcendance, le désir de s'élever à un état qui n'est plus humain.

Le PS cherche à s'individualiser par la pensée, c'est l'idéologie, le "Je pense donc je suis " de Descartes. C'est l'érudit qui a sacrifié le cœur à l'esprit, à la connaissance.

 

Ainsi de la conjonction d'une planète au PS G. Ruchet nous explique : le PS est analogue à la cime et la planète qui lui est conjointe sera l'équivalent d'un objet au sommet d'une haute montagne. Elle apparaitra donc comme un point, c'est à dire un absolu, une valeur de principe, de transcendance intérieure. Elle représente l'idéal à atteindre, ce vers quoi l'on tendra dans notre quête essentielle.

La planète conjointe au PS représente tout ce dont nous ressentons le manque, tout ce qui ne nous est pas "inné" (à l'inverse d'une planète conjointe au SN), c'est la "carotte" qui nous fait avancer et nous motive constamment à progresser malgré les revers et le découragement.

 

Si l'apogée solaire est primarité, le périgée solaire est secondarité.

Ainsi le PS confère à la planète qui lui est conjointe la secondarité et la subtilité absolues sur toutes les autres, c'est à dire potentiellement les attributs de l'achèvement et de la perfection.

Si la planète conjointe au PS est réalisée (mais il faut avoir atteint un certain niveau d'évolution pour cela, ce que ne révèle pas le thème natal), elle révèlera le moi élaboré, le moi dans sa finalité.

 

Pour résumer :

La planète conjointe à l'Apogée Solaire (Soleil Noir) devra avant tout être assumée par le vécu, par l'affectif. La refuser c'est refuser d'être soi même, notre moi primitif, essentiel, c'est refuser le Présent.

La planète conjointe au Périgée Solaire devrait être recherchée et assumée principalement par la création, l'intellect. La refuser c'est refuser l'évolution, l'Avenir, ce que nous devrions devenir, c'est à dire la transfiguration.

 

- Soleil conjoint au PS :

Le Soleil représentera l'absolu que l'individu cherchera à atteindre, et s'il s'agit d'un créateur, à réaliser dans l'œuvre. Ce sera un idéal d'objectivité, le perpétuel désir de parvenir à une vision scientifique, à pénétrer les structures et les lois de la Nature et du monde objectif. Cette recherche est gouvernée par la pensée, l'intellect, l'abstraction, c'est pourquoi de nombreux scientifiques ayant contribué à une meilleure connaissance de l'univers présentent cette configuration mais aussi des personnalités à l'esprit très structuré (ex. Newton, Louis Braille, Tolkien, Kipling, Kahlil Gibran, Michel Onfray, Christine Lagarde, Yvan Attal...)

Comme cette planète conjointe au PS révèle notre manque originel, elle pourra se manifester par la recherche du Père, qu'il soit temporel ou spirituel : la recherche dans le monde de l'image paternelle idéale, du principe masculin, la recherche éperdue de Dieu (ayant moi même cette conjonction dans mon TN, je confirme que cela est tout à fait exact).

 

- Lune conjointe au PS :

C'est la recherche de la mère idéale, de la Femme, de l'idéal féminin, le perpétuel désir d'avoir accès à son monde intérieur, subjectif, aux profondeurs de son psychisme, à la part affective et émotionnelle de son être. L'être marqué par cette conjonction se trouvera dans l'impossibilité de savoir qui il est, de percevoir sa nature la plus profonde tant qu'il n'aura pas eu accès à son monde lunaire, c'est à dire tant qu'il ne sera pas uni à la Femme : union physique, affective, émotionnelle, communion des âmes (ex. Hemingway, Aznavour, BHL, Fanny Ardant, Johnny Depp, Kim Basinger, Ayrton Senna...) .

 

Vous avez compris le principe, je vous laisse donc libres d'interpréter par vous même les conjonctions des autres planètes du septénaire avec le PS.

 

Une autre conjonction très importante à considérer :

 

La conjonction de l'axe Soleil Noir / Périgée Solaire à l'axe des Nœuds Lunaires :

Pour G. Ruchet l'axe des Nœuds Lunaires est la porte solaire (il ne fait pas de différence entre la conjonction au Noeud Sud et au Noeud Nord), c'est la seule porte donnant accès sur le monde objectif, c'est la charnière qui fait communiquer l'intérieur (Lune) et l'extérieur (Soleil), le subjectif à l'objectif, notre psychisme à la réalité.

Cette conjonction entraine nécessairement une division, une lutte intérieure, une crise existentielle, l'être étant à la fois persécuteur et persécuté, maître et serviteur, déchiré entre ses rêves et ses nostalgies et les nécessités et contraintes du monde objectif.

Cette profonde insatisfaction existentielle pourra conduire l'être vers une action sociale révolutionnaire ou aboutira à une très grande fécondité sur le plan de la création où s'allieront les contraires : pensée et passion, distanciation et participation, cœur et raison, pouvoir de l'imagination et capacité de structuration, volonté de comprendre et désir de rêver, existence et transcendance, science et poésie, primarité et secondarité.

On trouve parmi les créateurs et artistes marqués par cette configuration : Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau, Charlie Chaplin, Merleau-Ponty, Martin Heidegger, Georges Mélies, et plus récemment Daniel Cohn-Bendit, le Prince William, Juliette Binoche, Stéphane Guillon, Julien Doré, Brad Pitt...

Tout récemment le désormais colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, mort assassiné après s’être volontairement substitué à une otage au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 au Super U de Trèbes près de Carcassonne, et honoré nationalement pour son héroïsme, montre dans son thème natal une conjonction du Soleil Noir à son Noeud Sud en maison XII (maison sacrificielle) en Cancer. Cette conjonction confirme l'interprétation du Soleil Noir en tant que facteur de confrontation à des évènements mondiaux pour la personne touchée. Sa Lune, régente de la conjonction NS-SN se trouve, elle, en Scorpion au carré de son maitre Mars en VIII indiquant clairement une mort violente.
 

 

Pour finir je vais vous livrer ce que pense G. Ruchet sur les rapports Soleil Noir / Lune Noire (LN).

Pour lui, comme je l'ai exprimé plus haut, le SN est frère de la Lune et de Neptune tandis que la LN est sœur de Saturne et Uranus.

Le SN s'affirmerait en niant et repoussant tout ce qui est propre à la LN et en même temps il rechercherait tout ce qu'il n'est pas, c'est à dire les valeurs saturniennes et uraniennes de la LN (de même que la LN rechercherait tout ce qu'elle n'est pas, c'est à dire les valeurs lunaires et neptuniennes du SN). Cette apparente contradiction fait penser au vertige face au vide : il nous attire et nous repousse à la fois, avec la même intensité (tout comme le SN recherche et repousse la LN).

 

- La conjonction Soleil Noir / Lune Noire (et donc Périgée Solaire / Périgée Lunaire) :

Ces deux astres noirs étant dialectiques l'un de l'autre, cette conjonction révèlerait un déchirement entre deux pôles antinomiques, une crucifixion, l'appel des contraires. L'être sera tiraillé, écartelé entre les valeurs de dissolution et d'exactitude, entre la différenciation et l'involution, entre l'humain (trop humain ?) et la transcendance.

Cette conjonction qui confère souvent une tonalité tragique au vécu sera par compensation d'une rare fécondité pour la création (ex. Mishima, René Char, Arthur Rimbaud, Simone de Beauvoir, Gabriele d'Annunzio, Louis II de Bavière, François Mitterand, Janis Joplin...)

Cette conjonction représente aussi l'alliance de l'imagination (SN) et du structuralisme (LN) et donc l'aptitude d'imaginer des structures et de structurer l'imaginaire (admirez à ce propos les fameux châteaux baroques du "roi fou" Louis II de Bavière).

 

- La conjonction Périgée Solaire / Lune Noire (et donc Soleil Noir / Périgée Lunaire) :

Cette conjonction jouera essentiellement sur le mode d'une colossale opposition planétaire de facteurs antinomiques car le PS et la LN sont de même nature (Saturne-Uranus) et SN et PL sont également de même nature (Lune-Neptune).

Cette configuration équivaudrait à d'un côté le Soleil Noir élevé au carré de sa puissance (SN2) et à l'autre bout de l'axe la Lune Noire au carré (LN2) d'où la puissance de cet aspect.

Là encore cela se manifesterait comme une division intérieure, une dissociation, un dédoublement, un écartèlement entre deux personnalités ou deux pôles opposés (bien/mal, lumière/ténèbres, amour/mort, foi/intelligence critique, tendresse/férocité...)....heureusement cette opposition est extrêmement positive pour la création (ex. Max Jacob, Raymond Queneau, Céline, Anaïs Nin, Ferdinand de Lesseps, Cabu, Elisabeth Tessier, Joe Dassin,  Marie Curie (avec LN conjointe à l'AS et au Périgée Solaire opposés au Soleil Noir conjoint Uranus !)...

 

 

 

Les Astres Noirs

 

Black hole credit alain riazuelo

 

On ne s'intéresse pas à certains sujets par hasard. Il faut pour cela une coïncidence avec notre propre structure. Or je me suis aperçue, comme je l'ai remarqué avec le Soleil Noir auquel mon Soleil natal est opposé (donc conjoint au Périgée Solaire), que de nombreux Astres Noirs étaient en conjonction, en opposition ou en aspects exacts, pour la plupart, ou très étroits avec certaines de mes planètes natales : ainsi Vénus Noire est conjointe à ma Vénus, Uranus Noir opposé à ma Lune, Jupiter Noir en carré à mon Soleil et en trigone à Vénus, Saturne Noir en trigone à Jupiter, Pluton Noir en trigone au Soleil et carré à Vénus, Mercure Noir conjoint au Noeud Nord et enfin Neptune Noir conjoint exactement au mi-point Soleil-Lune et au mi-point Saturne-Neptune ! Comment ne pas être interpellée ?

 

Toutes les planètes du système solaire décrivent des orbites elliptiques autour du Soleil (seule l'orbite de Vénus est presque circulaire) et elles possèdent donc deux foyers, le second foyer étant ce que l'on nomme "Astre Noir". L'Astre Noir est donc tout aussi indispensable à l'équilibre de la trajectoire de la planète que le Soleil autour duquel elle tourne.

 

Pour Georges Ruchet, considérer les planètes sans tenir compte de leur second foyer est aussi absurde que de prendre en considération la Substance sans l'Essence !

Les informations livrées dans cet article (à part quand je le précise) sont tirées du livre de Georges Ruchet "les Astres Noirs ou les Arcane du monde, 1989, Ed. Dervy-Livres).

 

Comme vu du Soleil le centre de l'ellipse (mi-point entre les deux foyers), le second foyer (Astre Noir) et l'Aphélie de l'orbite planétaire sont totalement confondus sur l'écliptique puisque perçus en enfilade, c'est leur triplicité qui est véritablement la composante de l'Astre Noir.

 

Voici les longitudes de l'Aphélie de chaque orbite planétaire pour l'an 1900 (d'après H.J. Gouchon qui, lui, donne les Périhélies*) ; ces points ne se déplacent que de 1' à 33' par siècle :

 

Mercure Noir : 15°54 Sagittaire

Vénus Noire : 10°08 Verseau

Mars Noir : 4°13 Vierge

Jupiter Noir : 12°43 Balance

Saturne Noir : 1°05 Capricorne

Uranus Noir : 21°33 Poisson

Neptune Noir : 16°44 Scorpion

Pluton Noir : 12°23 Taureau

 

Les Astres Noirs sont les Soleils spirituels de l'Humanité, les réflecteurs de la Lumière du Verbe originel, ils tendent à réveiller nos facultés supérieures atrophiées. Ces soleil intérieurs sont des états d'Etre ne pouvant être perçus que par "l'Oeil du Coeur".

 

Si les planètes sont les "mères matérielles", les filles du monde sensible, relèvent de la réalité, de la quantité, du pôle inférieur de la manifestation universelle, de l'horizontalité, de la contingence, des "petits mystères", de la matière...Les Astres Noirs sont les "pères spirituels", les enfants du Ciel, ils relèvent de l'Essence, du monde des Archétypes, de la qualité, du pôle supérieur de la manifestation universelle, de la verticalité, de la Nécessité, des "grands Mystères", de l'Energie.

 

Selon une terminologie alchimique le Soleil est une coagulation, une condensation du second foyer de l'orbite planétaire et le second foyer est une dissolution ou une volatilisation du Soleil. Le second foyer est donc un "Soleil virtuel".

 

- L'Aphélie de l'orbite de Saturne ou "Saturne Noir" serait l'archétype effectif de la planète Saturne, En tant que "Soleil virtuel" on peut le qualifier de Soleil Noir (couleur de Saturne) (à ne pas confondre avec le Soleil Noir dont on a parlé précédemment comme Apogée Solaire et second foyer de l'orbite terrestre).

C'est le "Soleil intérieur de la Connaissance", "l'Ordonnateur interne", le Pôle Métaphysique, le Verbe originel, le Centre Mathématique (j'essaierai de vérifier un peu plus loin si ce point qui se situe à 1°05 du Capricorne est sollicité dans le thème de grands mathématiciens).

 

- L'Aphélie de l'orbite de Jupiter ou "Jupiter Noir" serait en tant qu'archétype effectif de Jupiter le "Soleil intérieur de la Justice". Et comme "Soleil virtuel" ce serait le "Soleil bleu " (couleur de Jupiter).

 

- L'Aphélie de l'orbite de Mars ou "Mars Noir" serait en tant qu'archétype de Mars le "Soleil intérieur de la Puissance". Et comme "Soleil virtuel" ce serait le "Soleil rouge " (couleur de Mars).

 

- L'Aphélie de l'orbite de Vénus ou "Vénus Noire" serait en tant qu'archétype de Vénus le "Soleil intérieur de l'Amour". Et en tant que "Soleil virtuel" ce serait le "Soleil vert " (couleur vénusienne). Comme son orbite est quasiment circulaire son second foyer est presque confondu avec le Soleil, avec le "Coeur spirituel" du monde vénusien. Ainsi Vénus serait la planète la plus évoluée du système solaire. C'est la planète qui nous préserve de toutes les agressions virales et microbiennes et si nous vivions véritablement d'Amour vrai, d'Amour inconditionnel, nous ne serions absolument jamais malades !

 

Pour Jean Billon le Périhélie d'une orbite planétaire (qu'il nomme "Astre Rouge") représente une brûlure, la tension de l'incarnation et évolutivement "c'est en y allant qu'on s'en dégage".

L'Aphélie ou "Astre Noir" (l'opposé du Périhélie) pointe, quant à lui, une difficulté à atteindre le But. Karmiquement "c'est là où ça coince" et évolutivement "c'est en se dégageant, en s'ouvrant qu'on atteint la grâce".

 

Je pense comme lui que toute planète conjointe à un Astre Noir nous enjoint à dépasser une faille, une difficulté majeure liée à l'incarnation (ou à la désincarnation) des valeurs de la planète concernée. Car avant d'espérer atteindre l'essence, l'archétype planétaire en question il nous faut vivre le manque, la souffrance, le vide, la face obscure de la planète représentée par la planète noire.

 

Puisque Saturne Noir (1°05 Capricorne) représenterait le Pôle Métaphysique et Mathématique, regardons ensemble s'il est mis en valeur dans le thème d'une dizaine (11 pour être exacte) de grands mathématiciens (la majorité des aspects étudiés sont exacts, ou sinon leur orbe est très étroite).

 

- Albert Einstein, né le 14 mars 1879 à 11h30 à Ulm (Allemagne) :

Saturne Noir est en maison VI en trigone exact à Uranus en Vierge en maison III et en carré à Mercure-Part de Fortune-Lune Noire vraie en maison X.

Les Mathématiques constituent véritablement la vocation professionnelle (X) et le travail quotidien (VI) d'Einstein. Les deux planètes de l'intelligence déductive (Mercure) et du génie intuitif (Uranus) sont reliées entre elles par quinconce et au Saturne Noir (l'Essence de la Connaissance).

Einstein est certainement le physicien-mathématicien le plus connu au monde : qui n'a pas entendu parler de ses travaux sur la théorie de la relativité restreinte et la théorie de la gravité dite relativité générale. Il a largement contribué au développement de la mécanique quantique et de la cosmologie. Il a reçu le prix Nobel de physique en 1921 pour son explication de l'effet photoélectrique.

 

- Johannes Képler, né le 27 décembre 1571 à 14h37 à Weil Der Stadt (Allemagne) :

Saturne Noir est en maison VII conjoint à Mercure, quinconce à la Lune (en Gémeaux en XII) et au Noeud Nord (en Lion en III). Il faut souligner que Mercure est lui même en conjonction à Uranus (les idées fulgurantes) et en opposition au Soleil Noir (entre 5 et 6° du Cancer au moment de sa naissance), donc conjoint au Périgée Solaire.

On comprend qu'avec cette quadruple conjonction Saturne Noir - Mercure - Périgée Solaire - Uranus en Capricorne la quête de la connaissance ultime soit effrénée chez ce grand astronome (d'autant plus que Saturne Noir est en semi-carré à Saturne-Part de Fortune en Scorpion) !

N'oublions pas, et c'est savoureux, que Képler étudia et confirma l'hypothèse héliocentrique (la Terre tourne autour du Soleil) de Nicolas Copernic mais fut surtout célèbre pour avoir découvert les relations mathématiques (dites Lois de Kepler) qui régissent les mouvements des planètes sur leurs orbites et démontré que les planètes ne tournent pas en cercle parfait autour du Soleil mais en suivant des ellipses ! Cela ne traduit-il pas de façon magistrale la coïncidence des principes mercurien et du Périgée Solaire liés à Saturne Noir ?

 

- Isaac Newton, né le 4 janvier 1643 à 1h38, à Woolsthorpe (Royaume Uni) :

Saturne Noir est en maison III (les études empiriques et pratiques) opposé à la Lune en Cancer en maison IX (les études théoriques, les abstractions, les connaissances philosophiques et ésotériques), en quinconce à Pluton en Gémeaux et en maison VIII : la recherche des lois cachées, des secrets de la Nature et de l'Univers.

Philosophemathématicienphysicienalchimisteastronome et théologien, Newton est surtout reconnu pour avoir fondé la mécanique classique, pour sa théorie de la gravitation universelle et la création du calcul infinitésimal. Newton a montré que le mouvement des objets sur Terre et des corps célestes sont gouvernés par les mêmes lois naturelles ; en se basant sur les lois de Kepler sur le mouvement des planètes, il développa la loi de la gravitation universelle.

 

- Niels Bohr, né le 7 octobre 1885 à 10h00 à Copenhague (Danemark) :

Comme chez Newton, Saturne Noir est en quinconce à son Pluton natal et carré (au lieu d'opposé) à sa Lune.

Se basant sur les théories de Rutherford, Bohr publia en 1913 un modèle de la structure de l'atome. Cette théorie présente l'atome comme un noyau autour duquel gravitent des électrons (analogie flagrante avec les planètes tournant autour du Soleil), les orbites les plus éloignées du noyau comprenant le plus d'électrons, ce qui détermine les propriétés chimiques de l'atome. Les électrons ont la possibilité de passer d'une couche à une autre, émettant un photon. Cette théorie est à la base de la mécanique quantique. 

 

- René Descartes, né le 31 mars 1596 à 2h00 à La Haye en Touraine :

Saturne Noir est en maison XII en trigone à Saturne en Vierge en maison VIII (la précision chirurgicale des concepts est à l'oeuvre) et en trigone à Mercure Bélier et Lune-Vénus Taureau en maison III (vous remarquerez comme moi la fréquence de cette maison III et de Mercure dans ces rapports à Saturne Noir, archétype de la Connaissance).

Plus connu pour son "Discours de la méthode" (publié en 1637), ses "Méditations métaphysiques" (1641) et "les Principes de la philosophie" (1644), Descartes s'occupe également de Mathématiques : en 1631 il découvre les principes de la géométrie analytique. Il commence "les Météores" à l'occasion de l'observation des parhélies (observations faites à Rome, en 1629). Il étudie l'optique, découvre les lois de la réfraction, et achève la rédaction de la Dioptrique. Entre 1622 et 1629 il écrit divers traités de mathématiques (sur l'algèbre, l'hyperbole, l'ellipse, la parabole) et d'autres petits traités qui seront malheureusement perdus. 

 

- Blaise Pascal, né le 19 juin 1623 à 6h00 à Clermont-Ferrand :

Saturne Noir est en maison VI en opposition au Soleil Gémeaux en XII et en quinconce à Saturne et Jupiter en Lion en maison I. Notons également que son Mercure Cancer est conjoint au Soleil Noir.

 

Pour ma part je pense que les personnes ayant l'AS, le MC, les Noeuds Lunaires, la Part de Fortune ou une planète personnelle conjointe au Soleil Noir seront soit impliquées dans, ou touchées par un évènement d'importance mondiale (ex. attentat, tsunami, guerre, révolution culturelle, changement de paradigme sociétal etc...), soit, si elles sont célèbres, leur œuvre, leur pensée ou leur vie sera déterminante (en positif ou en négatif) pour l'histoire et le devenir de l'Humanité (c'est le cas d'Einstein (AS), de Pascal (Mercure), de Léonard de Vinci (Noeud Sud), du Pape François (AS), de Krishnamurti (Mars), du Dalai Lama (Soleil), de C.G. Jung (Mercure), de Karl Marx (Jupiter opposé SN), de Darwin (Part de Fortune), de Kennedy (Noeud Sud), de G.W.Bush (Soleil), de Spielberg (AS), de l'Ayatullah Khomeini (Vénus), d'Hitler (Noeud Nord + Lune-Jupiter-NS opposés au SN), de Staline (Mercure), de Nicolas II et sa fille Anasthasia de Russie (Vénus)...

 

En revanche je me dois de souligner que de très grands hommes (ou femmes) ayant joué un rôle majeur dans l'histoire de notre monde ne présentent pas pour autant de conjonction ou d'opposition au Soleil Noir (il faut toujours se garder en astrologie de généraliser) : ainsi Gandhi, Mandela, Mozart, Mère Teresa, Freud, Christophe Colomb et bien d'autres...

 

- Henri Poincaré, né le 29 avril 1854 à 1h00 à Nancy :

Saturne Noir est sur la cuspide de la maison XII conjoint à la Part de Fortune, trigone à Mars Scorpion, à Pluton Taureau et en quinconce à Saturne-Noeud Nord.

Théoricien de génie, ses apports à maints domaines des mathématiques et de la physique ont radicalement modifié ces deux sciences. Parmi ceux-ci, citons ses travaux en optique, en relativité, sur le problème des trois corps, en calcul différentiel et en théorie du chaos. Signalons également qu'en 1896, il obtint la chaire d'Astronomie mathématique et de mécanique céleste (devons nous y voir encore ici la signature des Astres Noirs et en particulier de Saturne Noir ?). 

 

- Carl Friedrich Gauss, né le 30 avril 1777 à Brunswick (Allemagne), heure inconnue :

Saturne Noir se trouve en sextile à Saturne natal fin Balance, en carré à Mars 0° Balance, en sesqui-carré à Mercure et semi-sextile à Pluton.

Mathématicien, astronome et physicien allemand, il fut surnommé « le prince des mathématiciens », et considéré comme l'un des plus grands mathématiciens de tous les temps. En 1809 il publie un travail d'une importance capitale sur le mouvement des corps célestes qui contient le développement de la méthode des moindres carrés, une procédure utilisée depuis, dans toutes les sciences, pour minimiser l'impact d'une erreur de mesure... 

 

- Evariste Galois, né le 25 octobre 1811 à 1h00 à Bourg-la-Reine :

Saturne Noir est en maison V en semi-sextile à la Lune, en sextile au Soleil, trigone à l'AS et quinconce à la Part de Fortune en maison X.

E. Galois aurait pu devenir l'un des très grands mathématiciens français mais il n'en eut pas le temps car il mourut à 20 ans lors d'un duel pour défendre l'honneur d'une femme. Au cours de sa dernière nuit, pressentant qu'il allait mourir, il écrivit plusieurs lettres et composa ce qui devint son testament mathématique. Dans ses derniers papiers, après avoir rapporté sa théorie sur les équations résolubles par radicaux, il termina en donnant un aperçu de ses derniers travaux en analyse et demanda à son ami de faire imprimer cette lettre dans la Revue encyclopédique. L'importance et la portée de son travail ne furent pas reconnues pendant sa courte vie. Son travail resta incompris jusqu'en 1843 lorsque Liouville lut son manuscrit et déclara que Galois avait vraiment répondu à la question de savoir quelles sont les équations résolubles par radicaux, complétant ainsi le théorème d'Abel sur l'impossibilité de résoudre les équations du cinquième degré par radicaux. Le manuscrit fut finalement publié en novembre 1846 dans le Journal des mathématiques pures et appliquées. E. Galois est considéré comme l'un des inventeurs de la théorie des groupes. Son travail posait les fondements de l'actuelle théorie de Galois, branche majeure de l'algèbre générale. 

 

- Pierre Simon Laplace, né le 23 mars 1749 à Beaumont-en-Auge (heure inconnue) :

Saturne Noir est en carré au Soleil, en semi-sextile à Pluton et en quintile à Vénus-Jupiter.

Laplace fut l’un des principaux scientifiques de la période napoléonienne, il a apporté des contributions fondamentales dans différents champs des mathématiques, de l’astronomie et de la théorie des probabilités Il a été comparé à un Newton français pour son extraordinaire capacité mathématique. Laplace donna l’impulsion finale à l’Astronomie mathématique reprenant et étendant le travail de ses prédécesseurs dans son œuvre en cinq volumes "Mécanique Céleste" (1799-1825). C'est l’un des premiers savants à s’intéresser de près à la question de la stabilité à long terme du système solaire. 

Laplace est connu également pour son « démon de Laplace », lequel a la capacité de connaître, à un instant donné, tous les paramètres de toutes les particules de l’Univers. Il formule ainsi le déterminisme généralisé, le mécanisme : l’état présent de l’univers est l’effet de son état antérieur, et la cause de ce qui va suivre. Dans cette perspective, l’auteur adopte une position déterministe, soit une position philosophique et scientifique capable d’inférer de ce qui est, de ce qui sera. Ce concept de démon sera remis en cause par le principe d'incertitude de Heisenberg. 

 

- Nikola Tesla, né le 10 juillet 1856 à 00h00 à Smiljan (Croatie) :

J'ai déjà analysé son thème natal (voir dans la rubrique "thèmes de personnalités") mais je n'y avais pas parlé de la position de Saturne Noir. Ce dernier se trouve en maison IX en trigone à l'AS et Pluton en Taureau et en opposition à Mercure Gémeaux et à Saturne Cancer.

Plutôt qu'un mathématicien, Tesla est souvent considéré comme l'un des plus grands scientifiques dans l’Histoire de la Technologie, pour avoir déposé plus de 900 brevets traitant de nouvelles méthodes pour aborder la conversion de l'énergie. Ses théories et son travail le plus connu, sur l'énergie électrique, l'amèneront à élaborer le courant alternatif, dont il est l'un des pionniers. C'est aussi le pionnier de recherches sur "l'Energie libre" qui restent controversées encore à l'heure actuelle.

 

En conclusion :

Vous remarquerez comme moi que la plupart de ces mathématiciens étaient également des astronomes de premier ordre (les aspects forts à Saturne Noir inclineraient-ils à un intérêt spécifique pour la mécanique céleste ?).

Vous remarquerez aussi que dans la majorité de ces thèmes de mathématiciens les planètes reliées à Saturne Noir sont Saturne, Pluton, Mercure, et la Lune. La Part de Fortune est également sollicitée plusieurs fois.

Cela semble logique que Saturne, planète rigoureuse, sérieuse, austère, scientifique, structurante soit reliée à son Archétype, son Essence, le "Soleil intérieur de la Connaissance" qu'est le Saturne Noir.

Pluton en aspect à Saturne Noir apporte l'esprit de doute, de remise en cause des valeurs admises, la volonté de rechercher les causes primitives, ce qui est caché sous les apparences et les évidences.

Mercure est l'indispensable agilité mentale, l'intelligence vive, l'imparable logique et clarté de raisonnement servant de carburant à toute recherche mathématique. En liaison au Saturne Noir il acquière la densité et la profondeur nécessaire à l'approche des Vérités premières.

Quant à la Lune elle représente certainement la part d'imagination, de rêves (et l'on sait que les rêves jouent un rôle reconnu dans de nombreuses découvertes majeures), de réceptivité, d'ouverture psychique indispensable au génie.

La Part de Fortune est un point très influent du thème car elle prend en compte le Soleil, la Lune et l'Ascendant. Le terme "Fortune" doit se prendre au sens latin de chance ("la bonne fortune"), de destin et plus prosaiquement de prospérité, de succès, de facilité, de richesse. Elle joue aussi sur la santé, le rapport du sujet au monde qui l'entoure et ce qui le motive inconsciemment.

Elle se calcule ainsi :

Naissances diurnes : Fortune = Ascendant + Lune – Soleil.
Naissances nocturnes : Fortune = Ascendant + Soleil – Lune.

La Part de Fortune reliée à Saturne Noir motiverait donc le sujet à poursuivre la Connaissance, la recherche des Lois de l'Univers et c'est sur ce chemin d'ermite, de savant, qu'il trouverait son succès, sa "fortune", son destin.

Les maisons III, IX, XII et VIII en relation avec Saturne Noir semblent les plus représentées (ainsi que le signe des Gémeaux) chez ces grands mathématiciens, ce qui n'a rien d'étonnant puisque ce sont les domaines dévolus à l'étude, au travail intellectuel et conceptuel, aux recherches ésotériques et métaphysiques, aux voies ardues, secrètes et transcendantes.

 

* Je n'ai volontairement pas noté le Périhélie de la Terre que nous donne pourtant H.J. Gouchon car il a fait, à mon humble avis, une erreur : le Périhélie de la Terre n'est pas à 11°13' du Cancer mais bien à 11°13' du Capricorne (en 1900), ce qui fait que l'Aphélie est bien à 11°13' du Cancer. 

 

Les schémas 2 et 3 sont empruntés à wikipédia.

 

Le 04/07/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (4)

CHRISTINE MARC
  • 1. CHRISTINE MARC | 14/12/2018
Bonsoir Paul,
Merci d'apprécier mon travail et de le dire.
Une précision qui a son importance : ce n'est pas moi qui dit que le SN est frère de la Lune et de Neptune mais, comme je le précise, c'est Georges Ruchet dont je cite de très larges extraits de son livre sur le Soleil noir dans mon article.
Ainsi concernant la conjonction Soleil-Soleil noir en Cancer il donne cette interprétation : "sa vision du monde sera fondamentalement affective et religieuse, celle d'un être idéaliste, charitable et "mystique" chez lequel prédominent les forces d'amour, de compassion et de fraternité".
A priori cette conjonction étant opposée à Neptune capricorne chez vous cela pourrait encore amplifier cet aspect de mysticisme, de sentiment d'être "appelé", de devoir se sacrifier pour une cause.
Cependant Neptune dans le signe de terre, pragmatique et réaliste du capricorne peut aussi nier toute existence d'un Dieu et accorder son idéal à une cause plus terrestre ou sociétale comme le communisme par exemple. Et comme Neptune est en opposition à Soleil-SN un tiraillement peut se faire sentir entre les deux pôles pouvant se traduire par des doutes, des crises de Foi, des interrogations existentielles sur le sens de la vie et l'existence d'un au-delà, des périodes de déprime...
Voilà ce que j'en dirais, cela vous parle t'il ? Et si oui quel aspect domine chez vous, l'homme qui croit ou celui qui doute ?
Bonne soirée à vous.
Paul
  • 2. Paul | 14/12/2018
Bonjour,

Mon Soleil en Cancer 13° est conjoint au Soleil Noir (ainsi qu'à Sirius) et opposé à ma Neptune en Capricorne. Etant donné que comme vous le dites "le SN est frère de la Lune et de Neptune", vous est-il possible de lire une influence particulière, un rayonnement résultant de cette opposition ?
Votre article est riche et j'y reviens régulièrement, un plaisir.

Bonne soirée !
Christine Marc
  • 3. Christine Marc | 03/06/2017
Bonjour,
Oui Mars arrivera sur le Soleil noir le week-end du 24-25 juin....en carré partile à Jupiter Balance et en trigone à Neptune rétrograde en Poisson, à suivre.....c'est vrai que Sirius est tout proche... d'après Ptolémée, Sirius est de la nature de Mars et de Jupiter (rigolo la coïncidence avec les aspects). Merci pour votre commentaire et très bonne soirée.
Lunesoleil
Bonjour,
Prochainement Mars, puis Mercure, Soleil et Vénus vont passer sur ce Soleil noir, mais aussi Sirius qui n'est pas très loin du Soleil noir .... merci pour la pertinence de votre article

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/05/2019

×