Elisabeth Kübler-Ross

Le destin d'une femme exceptionnelle

Elisabeth Kübler-Ross, la célèbre psychiatre, pionnière de l’accompagnement des mourants, est née le 8 juillet 1926 à Zurich en Suisse et morte le 24 août 2004 aux États-Unis.

Cancer Ascendant Poisson (deux signes d'eau) avec 5 planètes (dont le Soleil et la Lune) en Eau, EKR est donc fortement marquée par cet élément.  On pourrait ainsi la croire hypersensible, émotive, malléable, pourtant cela ne colle pas à ce qu'elle a montré d'elle même : une femme forte, volontaire, assurée, qui a tracé sa route malgré les difficultés et les embûches.

En fait l'élément Eau s'exprime par sa faculté exceptionnelle d'écoute, de réceptivité, d'empathie envers les malades dont elle s'occupa.

Son AS Poisson fait référence à sa vocation de médecin qu'elle exprima très tôt : dès l'âge de 11 ans à l'école elle affirme "je voudrais être chercheuse, une exploratrice des zones inconnues de la connaissance humaine, mais je voudrais par dessus tout être médecin !". Elle ne pourra cependant réaliser son rêve et s'inscrire à la faculté de médecine qu'après la guerre.

Kubler

Cette vocation se manifeste clairement dans son thème par l'AS Poisson (l'empathie, le don de soi, la sensibilité à la détresse) avec Neptune, son maitre, en maison VI (le travail, le domaine du soin, de la santé) opposé à Jupiter maitre de la maison X (la vocation professionnelle, la carrière) placé en maison XII, celle des longues maladies, de l'hôpital, des grandes épreuves.

On remarquera Neptune entouré des Lunes Noires (pour moi la Lune Noire a toujours à voir avec l'extrémité de la vie) suggérant la fascination d'EKR pour le mystère de la mort. L'aspect Neptune-Lune Noire en VI opposé à Jupiter en XII évoque de façon frappante le dialogue qu'elle établit avec les mourants à travers un miroir sans tain ! Cet aspect pointe également sa dimension "gourou" auprès des personnes fragiles que ses détracteurs lui reprochèrent mais aussi l'épisode malencontreux de son association avec un médium peu scrupuleux qui s'avéra être un escroc.

L'Ascendant Poisson d'EKR est encadré par Jupiter Verseau en XII et Uranus Poisson en I : il nous décrit bien sa personnalité anticonformiste, atypique, non conventionnelle (Uranus), mais aussi spirituelle et empathique...certains l'appelaient en ironisant gentiment "sainte Elisabeth".

 

Image001Sa motivation dans son travail (Soleil maitre de M VI) est parfaitement évoquée par la conjonction très étroite de Pluton (maitre de la maison VIII) au Soleil : accompagner les malades jusqu'au seuil de la mort.

Cette conjonction en maison V nous montre EKR particulièrement attentive et intéressée par les enfants malades. C'est d'ailleurs en découvrant sur les murs des baraquements des camps de concentration réservés aux enfants, des dessins de papillons noirs, symboles de transformation (symbole plutonien), qu'elle eut un déclic et que le papillon deviendra son emblème. 

Née l'ainée de triplets (3 filles) elle pesait à peine un kilo à une époque où n’existait ni couveuse ni lait maternisé. La conjonction Soleil-Pluton au carré de Mars montre l'énergie considérable qu'elle dut déployer pour survivre (heureusement cette conjonction est au trigone de Saturne et de l'AS la dotant de ténacité et de résistance) !

On note que le duo Soleil-Pluton est conjoint au Soleil Noir en Cancer.

Les personnalités marquées par ce Soleil Noir (à l'AS pour A. Einstein, ou conjoint à une planète ou un point clé du thème comme c'était le cas pour Jung, JFK, Krishnamurti...) sont des personnalités phares, jouant des rôles de premier ordre dans l'histoire du monde : ainsi EKR fut unanimement reconnue comme l'une des personnalités les plus influentes du 20ème siècle par son apport majeur en matière de thanatologie, elle fut maintes fois Docteur Honoris Causa, citoyenne d’honneur d’une centaine de villes à travers le monde et inscrite au National Women's Hall of Fame qui honore et perpétue la mémoire des citoyennes américaines qui se sont particulièrement illustrées.

Cette conjonction Soleil-Pluton au carré de Mars décrit, comme je l'ai noté plus haut, une personnalité forte, combative, dérangeante, indomptable, une femme qui ne lâche rien ! Elle fut aussi violemment critiquée, attaquée et incomprise de ses collègues scientifiques qui pour la plupart ne comprenaient pas sa démarche et l'exclurent de leur rang.

Cet aspect violent illustre également les agressions qu'elle dut subir de certain(es) patient(es) psychotiques et incontrôlables ainsi que sa fin de vie difficile sur laquelle je reviendrai.

 

Ses deux luminaires en Cancer font d'elle une femme maternante : elle tient la main de ses patient(es) comme à des enfants, leur parle, leur amène des cadeaux, et il est fréquent que ses patient(es) l'appellent "la petite mère".

EKR ne travaille pas sur la base de théories, de principes tirés de traités de psychiatrie mais elle fait appel à la sensibilité du malade, à l'affectif, à l'amour (mot qu'elle n'hésitera plus à utiliser même s'il n'est pas bien vu auprès de ses collègues psychiatres).

L'importance du signe du Cancer (la famille, le peuple) et sa Lune (la mère, la popularité) en maison IV (les origines, les racines, la maison) nous montre EKR dans une ferme à proximité d'une réserve indienne, entourée d'animaux, vivant de son potager, respectée et honorée par les peuples dits primitifs. Ainsi une délégation Sioux vint lui conférer le statut de grand-mère dans la nation indienne et lui offrir un gigantesque totem qui trônera à l’entrée de sa maison, tandis qu'en Australie une bande d’aborigènes fit irruption dans une conférence pour lui présenter un calumet et une tortue sacrée. 

 

Saturne en Scorpion en maison VIII (en trigone à Soleil-Pluton) est en bonne position pour pousser EKR à structurer sa compréhension de l'approche de la mort. Ainsi en 1969 elle détermine « cinq phases du deuil » : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et enfin l'acceptation (étapes valables pour toute forme de perte catastrophique : être cher, emploi, revenu, liberté...).

Son Soleil-Pluton en maison V (la créativité, l'enseignement) l'amèneront à partager ses connaissances et son expérience à travers des séminaires intitulés « Vie, mort et transition », des cycles de formation à l’animation, des conférences dans le monde entier, des livres... Les titres de ses livres sont d'ailleurs particulièrement évocateurs : Les derniers instants de la vie, Accueillir la mort, La mort porte de la vie, La mort est une question vitale, La mort est un nouveau soleil (Soleil-Pluton maitre de la M.VIII), La mort et l'enfant (Soleil-Pluton en maison V).

 

A partir de 1990, elle a alors 64 ans, sa santé se détériore, elle fait plusieurs accidents vasculaires cérébraux qui la forceront à limiter son activité Mars maitre de la VIII en Bélier : la tête est visée, Mars est en carré (le blocage, l'accident) à sa conjonction Soleil-Pluton (Soleil = le coeur, le système sanguin et Pluton, 2ème maitre de la VIII : le risque est mortel). 

C'est cet aspect violent qui préside également à l'incendie de sa maison, alors qu'elle est absente. On a fortement soupconné le Klu Klux Klan qui s'opposait farouchement à son projet d'orphelinat pour enfants sidéens. Toujours est-il qu'à partir de ce moment là EKR décide de dissoudre son équipe et part se réfugier en Arizona où elle désire prendre sa retraite à proximité de son fils Ken. 

Handicapée, installée dans un lit médicalisé, elle mettra 8 ans à mourir (Saturne (la durée, la patience, la résistance) en maison VIII). 

Elle trouvera néanmoins l'énergie d'écrire un dernier livre « On grief and grieving » (non encore traduit en français) et à peine la dernière page écrite, meurt chez elle, entourée des siens, à l’âge de 78 ans. 

 

Le mouvement initié par EKR, reconnue pionnière dans les soins d'accompagnement aux mourants, est devenu international et se poursuit aujourd’hui tout autour du globe.

Son credo nous secoue : "Ce dont nous avons peur c'est de vivre et non pas de mourir ! N'a peur de mourir que celui qui n'a pas su vivre pleinement".

Par delà la mort elle nous transmet son ultime message :  « La seule chose qui compte, c’est l’amour ». 

Merci Madame !

 

 

Certaines citations et informations (et la photo : EKR et soeur Teresa) sont tirées de l'article "un destin étonnant" du Dr Hervé Mignot, Président d’ EKR France, mais également du livre "La source noire" de Patrice Van Eersel et de Wikipédia.

 

 Le 18/06/2015

 

 

N'hésitez pas à mettre vos commentaires ou à poser les questions qui vous viennent à l'esprit suite à la lecture de cet article.

J'y répondrai avec plaisir !

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2)

Christine
  • 1. Christine | 27/09/2016
Merci beaucoup, je ne manquerai pas de regarder cette vidéo !
Lunesoleil
Une vidéo à ne pas manquer
https://youtu.be/l1kuMqRigqQ

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/12/2015

×