Amedeo Modigliani

La légende du "peintre maudit"

 

Amedeo Modigliani , le peintre aux longs portraits si caractéristiques, est né à Livourne en Italie le 12 juillet 1884 et décédé à Paris, à 35 ans, d'une méningite tuberculeuse (le 24 janvier 1920).

 

Très marqué par le signe du Cancer où siègent le Soleil, Mercure et Vénus, et les signes d'eau en général puisque sa Lune est en Poissons, Modigliani est de prime abord une nature rêveuse, artiste, sensible, adaptable, intuitive, affective. Il en montre aussi les défauts : l'instabilité, l'immaturité, la susceptibilité, un caractère lunatique, porté à la nostalgie, à la mélancolie.

 

Son Ascendant en Vierge lui procure à priori un esprit pratique, un sens du détail, de la précision, de la simplicité dont ses portraits aux traits sobres et aux contours nets témoignent en partie.

Modi

Mercure, le maitre de l'Ascendant, est cependant en Cancer : la précision se met au service d'un mental imaginatif, poétique, cherchant à transcrire en traits et en couleurs le contenu de son rêve.

Les yeux en amande sans pupilles de ses portraits semblent comme retirés en eux mêmes, à la recherche d'une mémoire oubliée, du mystère de l'inspiration.

Ils sont souvent dissymétriques...est-ce pour, comme nous le suggère Modigliani : D'un œil, observer le monde extérieur, de l'autre, regarder au fond de soi-même" ?

 

Difficile de dissocier chez Modigliani  l'être (Soleil), de l'intellect (Mercure) et de l'affectif (Vénus) tant la conjonction de ces trois astres est étroite dans son thème natal.

Une telle conjonction est traditionnellement qualifiée de combustion.

Une planète est dite combuste, selon les anciens, lorsqu’elle se trouve à une distance de 16 minutes à 8°30 du Soleil (d’autres disant à moins de 3° d’orbe).

Ici c'est parfaitement le cas puisque la Vénus de Modigliani se trouve à 23' du Soleil et son Mercure à 1°03.

Modigliani

 

Selon la tradition, l’astre combuste est « brûlé » par le Soleil : il perd sa vertu propre, son expression est affaiblie, voire annihilée, que l'astre soit bénéfique mais aussi maléfique.

Cependant tous les astrologues ne sont pas d'accord sur l'aspect néfaste de la combustion : ainsi Barbault et Morin rejettent cette « fausse croyance » et estiment au contraire cette conjonction bénéfique. Ecoutons André Barbault : " il n’y a pas de combustion... l’accent est mis sur la planète elle-même : en somme, c’est comme si le Soleil s’effaçait au profit de l’astre, investi de pleins pouvoirs...le retour d'une planète à la conjonction du Soleil se présente comme un recommencement de son propre cycle : la conjonction Soleil-planète est donc le temps du renouveau planétaire, de la relance de sa tendance, comme rechargée dans le circuit du temps astral."

 

Comment donc analyser cette triple conjonction Soleil-Mercure-Vénus en Cancer dans le thème de Modigliani ? Combustion ou pas combustion ?

 

En ce qui concerne Vénus il semble que les deux aspects contradictoires de la combustion/ conjonction aient joué dans la vie de Modi (ainsi l'appelaient ses amis et ainsi l'appellerai-je souvent dans la suite de ce texte).

En effet tous s'entendaient à le trouver beau (Blaise Cendrars disait de lui qu'il était "divinement beau"), séduisant, charmant, gentil (quand il n'avait pas bu) et il plaisait beaucoup à la gente féminine : les rayons solaires ont donc bien attisé ici son pouvoir d'attraction et sa beauté (attributs de la planète Vénus).

Modigliani photoCependant l'amour (toujours Vénus) chez lui ne durait jamais très longtemps et il faut bien avouer qu'entretenir de nombreuses liaisons amoureuses n'est pas, loin s'en faut, un gage de bonheur et de paix du cœur.

Vénus "brûlée" par la chaleur du Soleil et confondue avec Mercure montre son double visage :  celui, maussade, qui transparait dans ses portraits froids et distants, et celui, passionnel et violent, marquant certaines de ses liaisons (celle avec Béatrice Hasting par ex.) ou certains de ses comportements (il avait le vin mauvais).

 

Vénus représente l'Art, or Modi est incontestablement un artiste (Soleil conjoint Vénus), qui eut un certain succès mais ne put jamais vivre de sa peinture. L'argent ne l'intéressait pas et souvent il donnait ses dessins contre un verre de rouge ou les vendaient à un prix dérisoire.

Pourtant avec une Vénus maitresse de la maison II, conjointe au Soleil, il aurait pu gagner beaucoup d'argent...ce qui accrédite à mon sens l'aspect défavorable de la combustion.

 

Mercure, maitre de l'Ascendant Vierge, est aussi étroitement conjoint au Soleil, alors peut-on dire qu'il est combuste ?

L'aspect positif de la conjonction Soleil-Mercure procure une intelligence brillante, remarquable, un esprit clair, à la fois imaginatif (en Cancer), précis et méthodique (AS Vierge). Or si certains de ces attributs sont pertinents il n'en demeure pas moins que Modi ne se caractérisait pas par son intelligence. Ce n'était pas un intellectuel mais plutôt un perceptif sensible et intuitif.

 

En outre un maitre de l'Ascendant conjoint au Soleil, devrait fortifier la constitution physique et la santé, or dès sa jeunesse Modi fut gravement malade : il contracta une typhoïde à 14 ans puis 2 ans plus tard une tuberculose et mourut à 35 ans des suites pernicieuses de cette maladie et des excès (alcool, drogues) qu'il infligea à son organisme fragilisé.

Selon la formule consacrée Modi a "brûlé la chandelle par les deux bouts", ce qui illustre parfaitement l'effet de la combustion de Mercure (Ascendant = Corps) par le Soleil.

 

Bien sûr il faudrait vérifier cela sur d'autres thèmes mais dans le cas de Modigliani la combustion de Mercure-Vénus me semble avérée et pernicieuse car pourvoyeuse de succès à double tranchant (pour Vénus), de manque de jugement et d'une vie écourtée (pour Mercure).

 

L'esprit de cette combustion Soleil-Mercure-Vénus en Cancer est révélé de façon aussi précise que stupéfiante dans cette phrase que Modi écrivit à son ami Oscar Ghiglia et qui en fait s'appliquait à lui même : " Ton devoir est de ne jamais te consumer dans le sacrifice. Ton véritable devoir est de sauver ton rêve".

C'est pour moi un pur bonheur quand les mots, les paroles de la personne dont j'étudie le thème s'accordent si étroitement au message délivré par les astres (le titre de mon site "Paroles d'Astres" fait référence à cette co-incidence quasiment magique).

 

Mercure, en plus d'être maitre de l'AS l'est également du Milieu du Ciel (MC  = le destin professionnel, la place sociale). Le MC en Gémeaux décrit sa double vocation : la peinture et la sculpture, et la précocité de cette vocation puisqu'il quitta l'école tôt "se sentant peintre" et s'inscrivit dès 18 ans à l'Ecole Libre du Nu de Florence puis l'année suivante à l'Institut des Arts de Venise où d'après ce que l'on sait il fréquenta avec ses amis les bas-fonds (Pluton proche du MC).

 

Le MC encadré de Pluton et Chiron, puis un peu plus loin de Saturne en X décrit son parcours artistique jalonné de difficultés, de freins, de frustrations, de remises en question : il fut ainsi obligé d'arrêter son activité de sculpteur à cause des poussières et de l'épuisement, quant à sa première exposition de nus (3 ans avant sa mort), elle fut interdite pour outrage à la pudeur et avec ce scandale, aucun de ses tableaux ne fut vendu. 

 

Le signe juvénile et mobile des Gémeaux au MC est en relation également avec ses incessants déménagements et changements d'ateliers guère propices à une continuité et à une sérénité dans son travail.

 

Chiron en conjonction au MC symbolise les différents "maîtres" qui le guidèrent et l'inspirèrent dans son art. Il commença des leçons de dessin auprès du peintre Guglielmo Micheli à la Villa Baciocchi. A Florence il étudia Carpaccio, Bellini et l’Ecole de Sienne. Plus tard, à Paris, Modi s’intéressa aux arts primitifs et fut influencé par l’œuvre de Toulouse-Lautrec.

Il rencontra les artistes de Montmartre : Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, André Derain, Diego Rivera et Max Jacob. Il admirait les peintres Cézanne, Matisse, Utrillo, Vlaminck...

Mais son inspiration première, la révélation qui l'a véritablement touché au cœur, alors qu'il n'avait que 18 ans, c'est cette rencontre fulgurante à Florence avec la Carita de Tino de Caimano. Cette statue de marbre représente une jeune femme, les yeux clos, le visage penché vers ses deux enfants qu'elle allaite (voir la photo).193px carita di tino di camaino2

Là encore comment ne pas être confondue devant l'adéquation parfaite entre cette figure allégorique de la maternité et la signification de sa triple conjonction Soleil-Vénus-Mercure en Cancer : tout y est car Soleil-Vénus en Cancer est l'image même de l'amour de la mère pour ses enfants, quant à Mercure il nous rappelle que ces enfants sont doubles...

Les portraits de femmes au long cou incliné et aux yeux vides de Modigliani semblent nourris au lait de cette vision de la tendresse maternelle et de la perfection féminine.

 

Pour mieux cerner l'art de Modigliani laissons parler son ami sculpteur Jacques Lipchitz :

« Son art était un art de sentiment personnel (conjonction Soleil-Vénus en Cancer). Il travaillait furieusement, arrachant dessin sur dessin, sans s’arrêter pour corriger ou réfléchir (conjonction Mars-Uranus en maison I en sextile partil au Soleil). Il travaillait, semble-t-il, entièrement d’instinct extrêmement délicat et sensible (triple conjonction en Cancer et Lune en Poissons), et qui devait peut-être beaucoup à son hérédité italienne et à son amour de la peinture des maîtres du début de la Renaissance. Il ne pouvait jamais renoncer à son intérêt pour les hommes, et il les peignait, pour ainsi dire, en s’abandonnant (signes d'eau : Cancer - Poissons), pressé par l’intensité de son émotion et de sa vision " (Lune carré Pluton, Mars-Uranus sextile Soleil-Vénus-Mercure, Neptune sextile Soleil-Vénus-Mercure et Neptune trigone Mars-Uranus).

 

Au passage remarquons ce Mars, maitre de la maison VIII (la mort), lié à Uranus (la radicalité) en maison I (la personnalité), nous dévoilant un Modigliani acharné à sa propre perte (peu de doutes avec cet aspect planétaire que ses excès d'alcool et de drogues ne soient un suicide qui ne dit pas son nom). Conscient qu’il ne vivra pas vieux Modigliani ne cessera de répéter qu’il veut « une vie brève mais intense » (caractéristique de Mars maitre de VIII conjoint à Uranus en I en aspect au Soleil et au carré de Saturne).

 

Son Nœud Sud en Bélier et en maison VIII, en carré au Soleil, parle d'une compulsion, d'une sorte d'atavisme à l'autodestruction.

 

Quant au Nœud Nord en Balance en maison II il indique la voie à suivre (difficile car en carré à Vénus) pour sortir de cette impasse, pour vivre enfin de son art et accéder à une relation de couple harmonieuse.

Il était sur la "bonne voie" depuis qu'il avait rencontré la fraiche et dévouée Jeanne Hébuterne (à peine 3 ans avant son décès), depuis qu'il était devenu père d'une petite Giovanna, depuis qu'il essayait de vivre plus sainement au soleil de Nice, depuis qu'il s'était mis pour la première fois à peindre des paysages, depuis le succès enfin au rendez-vous de son exposition à la Hill Gallery de Londres... mais, mais...sa maladie était sans doute trop ancienne, trop ancrée, ses mauvaises habitudes aussi...

Peu de temps après avoir fait son autoportrait, Modigliani tombe dans l'inconscience et meurt d'une méningite tuberculeuse à l'hôpital sans avoir repris connaissance, le 24 janvier 1920.

 

Le lendemain, sa compagne enceinte de huit mois se jette du cinquième étage de l’immeuble de ses parents, laissant leur fille Giovanna orpheline (Lune Poisson conjointe au Descendant, au double carré de Pluton-Chiron (au MC) et de la Lune Noire (au FC)).

Cette Lune Noire sur le Fond du Ciel et opposée à Pluton est porteuse des ombres et des empreintes génétiques laissées par les drames (suicides, folie) de sa lignée familiale.

 

Modigliani fut enterré "comme un prince" (selon la volonté de son frère) au cimetière du Père-Lachaise entouré de ses très nombreux amis (Soleil-Vénus-Mercure en maison XI).

Le prix de ses peintures grimpa comme par miracle dès le lendemain de sa mort !

 

Ainsi naissent les légendes...c'est celle du "peintre maudit" que la postérité a attribué à Amedeo Modigliani .

 

 

Les éléments de la biographie de Modigliani et les citations sont tirés plus particulièrement de trois sites :

- http://www.moreeuw.com/histoire-art/biographie-amedeo-modigliani.htm

- https://khadielit.wordpress.com/category/un-mois-un-artiste/:

- http://rosannadelpiano.perso.sfr.fr/Modigliani.htm :

Ce dernier site recopie en fait des passages entiers de ces deux livres :

"Modigliani" de Clarisse Nicoïdki (Edition Plon) et

"Modigliani" de Christian Parisot (Edition Pierre Terrail).

 

 Le 01/08/2015 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/12/2015

×