Déclaration du Califat - 29 juin 2014

Déclaration du Califat - Naissance de l'Etat islamique

En ces jours suivant la prise de Palmyre par l'Etat Islamique (EI), comment ne pas être inquiet par la progression si rapide et si dévastatrice de ce "Califat islamique" proclamé il y a moins d'un an au premier jour du Ramadan !

Par cette déclaration l'ancienne appellation "Etat Islamique en Irak et au Levant" (EIIL) disparaît et le cheikh Abou Bakr al-Baghdadi est désigné Calife, c'est à dire chef de la communauté musulmane au plan mondial. Ce dernier terme n'est pas à négliger car l'EI a bien une visée hégémonique : ce n'est pas juste la Syrie et l'Irak qu'ils veulent conquérir c'est le monde entier.

Le monde occidental, par peur et/ou par déni, sous-estime complètement ce but car, étant à dominance athée (du moins en Europe et plus particulièrement en France), il ne prend pas suffisamment en compte toute la trame religieuse et historique sous-tendant ce mouvement qui déferle comme une lame de fond. Abou Bakr al-Baghdadi ne se prétend-il pas descendant du prophète Mohamed (Abou Bakr était le beau-père du Prophète, et il fut le premier calife de l’islam) et ne se fait-il pas appeler calife Ibrahim en référence à Abraham le patriarche des trois monothéismes ?

 

Analysons le thème du jour de cette déclaration faite à Mossoul le 29 juin 2014.

Je ne connais pas l'heure exacte de cet évènement aussi j'ai choisi de prendre celle de la dépêche de l'AFP, soit 20h36.

Declaration

L'Ascendant Capricorne avec Saturne, son maître (et maître de la maison XII), au Milieu du Ciel colle bien avec la rigueur, l'ambition et la portée mondiale de cette déclaration.

Saturne est en Scorpion et Pluton en Capricorne, soit en réceptions mutuelles, accentuant cette impression pesante, glaçante, radicale, liée aux deux planètes et aux deux signes les plus durs du zodiaque. Une chape de plomb semble être tombée sur cette partie du monde.

Les deux planètes sont en sextile, elles coopèrent : ainsi la loi coranique s'applique dans toute sa rigueur dans la société, la transformation radicale du fonctionnement de la société  se bâtit à partir de règles sévères, implacables, rigides, sensées être issues directement des versets du Coran. Les sanctions à tout manquement sont terribles et la mort en est souvent le verdict (le Scorpion et Pluton sont en lien avec la mort).

Pluton en Capricorne opposé au Soleil en Cancer montre la volonté de régénérer toute l'organisation de la société, de détruire ce qui est jugé corrompu (les apostats, les mécréants, les infidèles), il évoque également le pouvoir occulte, le gouvernement des masses par l'intimidation, la peur.

Une des devises de Pluton c'est "se transformer ou mourir", avec l'EI cela devient, pour les peuples conquis, "se convertir ou mourir".

Pluton (le dieu des enfers) oblige à contacter son ombre, ses profondeurs, sa face sombre ; dans le signe du Capricorne c'est toute la structure de la société qui est concernée par ce processus et le drapeau noir brandi par l'EI semble en être le symbole. Le chef de l'EI ne se trahit-t'il pas lui même par ces mots : "La bannière de l’Etat Islamique, la bannière du Tawhîd flotte et étend son ombre d’Alep à Diyala...".

 

Saturne en Scorpion, lui, instaure les règles morales, les limites, les interdits sur les comportements et plus spécialement sur ceux en relation avec la sexualité : interdictions de l'adultère, de l'homosexualité, de tout comportement "déviant" punis de la peine de mort, port du voile intégral cachant à la vue les objets du désir...

Voici un extrait des circulaires diffusées par les services de l’EI concernant le port du niqab : « les règles imposées visent à prévenir la dépravation résultant de l’apprêtement des femmes. Il ne s’agit pas d’une atteinte à la liberté mais d’une prévention pour que la femme ne soit pas humiliée ou méprisée en se montrant aux yeux des autres. […] Toute contrevenante sera jugée et sanctionnée pour protéger la société islamique de toute corruption ». Un bel exemple de coopération Saturne - Pluton : les règles mises en place pour lutter contre la dépravation des moeurs et la corruption de la société.

 

Dans le signe du Scorpion il existe une fascination et une peur de la mort et le moins qu'on puisse dire c'est que la mort règne en maitresse et plane partout dans le sillage de L'EI.

Le grand carré Pluton - Mars -  Uranus - Soleil Noir en signes cardinaux est la marque d'une violence brutale, extrême, faite pour inspirer l'horreur, dans une sorte de rite de purification ou plutôt de purge.

Le manifeste de l'EI «La gestion de la barbarie» illustre l'esprit de ce grand carré, il dévoile les intentions de l'EI et notamment les avantages de l'ultra-violence : "une violence bestiale, sauvage, crue, telle serait la clef pour miner la puissance américaine. Faire usage d'une violence qui choque, qui affecte avec force, capable de démoraliser les adversaires et d'en enrager les dirigeants. Déployer une violence capable d'exposer la faiblesse de l'Occident, et assez problématique pour forcer les musulmans modérés à choisir enfin leur camp....Le modèle proposé pour tuer les otages indique qu’il faut privilégier une méthode qui maximisera le choc en Occident " (http://www.postedeveille.ca/2015/02/04/).

 

Dans sa déclaration du 29 juin 2014, Abou Bakr al-Baghdadi nous avertit : "L'islam n'a jamais été la religion de la paix, l'islam est la religion de la guerre".

Le 18ème degré de Mars (dieu de la guerre) en Balance (Symboles Sabian de Dane Rudhyar) décrit deux prévenus sous les verrous et exprime une rupture dans les rapports constructifs entre l'individu et la société, et les conséquences prévisibles. Il ne précise pas la cause mais nous avertit de ce que toute violence prend sa source dans des tensions inconscientes.

Mars est en exil dans le signe vénusien de la Balance ; maléficié par l'opposition à Uranus et le carré à Pluton son agressivité déferle contre les valeurs prônées par la Balance : notamment l'Art. Comment oublier ces images de djihadistes détruisant à coup de masse les statues antiques et à coup d'explosifs les temples de l'ancienne Mésopotamie ?

 

Chiron est au quinconce exact de Mars, on y sent comme l'exacerbation d'une blessure et la nécessité d'y mettre fin. D'après Catherine Castanier (stage sur Chiron, déc. 2014) une planète en quinconce à Chiron porte un traumatisme, l'âme y est ébranlée et cette planète va subir des secousses imprévisibles et insupportables. Mars (le guerrier, l'action, le désir, la force, la virilité...) est donc soumis à une triple pression à la limite du tolérable qui se résout dans l'explosion de cette ultra-violence. Son opposition à Uranus (la foudre) en Bélier (la tête) fait penser aux méthodes employées : les explosifs et les décapitations.

 

Neptune (la religion) est tout puissant dans ce thème : il règne en maître dans le signe des Poissons en trigone exact au Soleil et carré exact à Vénus.

Ecoutons encore ce que clame le nouveau calife de l'EI : " Musulmans (...) rejetez la démocratie, la laïcité, le nationalisme et les autres ordures de l'Occident. Revenez à votre Religion" ou " Le temps des lamentations, des plaintes est fini et l’aube de la puissance est en train de se lever. Le soleil du Djihâd brille, les lumières du bien annoncent la bonne nouvelle et à l’horizon apparait le triomphe et nous voyons les signes de la Victoire".

 

Vénus conjointe à Junon (l'épouse) en carré à Neptune met en exergue le seul rôle acceptable pour la femme, celui de l'épouse soumise, en témoigne la publication par L'EI du Guide sur la parfaite épouse du Jihad.

La Lune (la femme) en Lion aurait pu paraitre mise en valeur, mais cernée par les trois lunes noires (moyenne, corrigée et vraie), c'est par son absence qu'elle brille, femme voilée de la tête aux pieds par son niqab noir, réduite à l'invisibilité et au silence.

 

La force de ce nouveau califat est qu'il se base sur une foi inébranlable, irréfutable, conquérante et sûre de sa victoire.

La force de son armée (entre 20 000 et 50 000 djihadistes selon les observateurs) vient du jusqu'au-boutisme de ses soldats : mourir en martyr est leur but suprême et à qui veut les entendre ils clament "nous préférons la mort à la vie".

L'Etat Islamique est en tout cela l'exacte anti-thèse de notre modèle de société occidentale à bout de souffle...Comment ne pas être inquiet pour l'avenir ?

Il est pourtant probable que l'EI succombe à ses outrances même, car comment les peuples pourraient-ils supporter très longtemps un tel joug, n'est-il pas dit dans la Bible : "Celui qui prendra le glaive périra par le glaive" ?

Cela semble juste une question de temps mais en attendant, chaque jour qui passe voit s'amonceler les ruines et les cadavres et progresser le noir étendard...

 

 Le 29/05/2015 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/12/2015